Là-bas il fait chaud

29 03 2009

casey-gyneco

Le conflit social en Guadeloupe mené à l’initiative du LKP, qui a débordé sur la Martinique et sur la Réunion, a considérablement modifié l’image des Antilles en métropole. Vue uniquement comme une destination de vacances, les îles françaises sont subitement apparues sous une lumière crue. Né ici de Doc Gyneco et de Chez moi de Casey dévoilent tous les paradoxes des anciennes colonies françaises.

Les deux morceaux de Doc Gyneco et de Casey, à dix ans d’intervalle, explorent le même thème sur un mode identique. Les deux MCs font découvrir leur île d’origine, respectivement la Guadeloupe et la Martinique, en jouant les guides touristiques et en soumettant leur auditeur à une série de questions.

La similitude formelle et thématique des deux titres, dont on ne sait si elle est volontaire ou non, fait ressortir une opposition sur le fond qui pourrait donner l’impression que l’un des deux MCs livre une version mensongère. De fait, Gyneco propose une vision très idéalisée des Antilles tandis que Casey en montre le versant sinistre.

Les deux morceaux semblent d’ailleurs se répondre presque point par point :

Doc Gyneco : Sous les cocotiers les filles sont dorées, les maillots mouillés et les bondas bombés
Casey : Les cocotiers ne cachent rien de la misère

Doc Gyneco : Je veux prendre des bains de mer avec le Ministère
Casey : Mes cousins se foutent des bains de mer

Doc Gyneco : Francky Vincent est le Saint Patron
Casey : Sais-tu qu’on n’écoute pas David Martial, la compagnie créole et « c’est bon pour le moral » ; et que les belles doudous ne sont pas à la cuisine, à se trémousser sur un tube de Zouk’ Machine ?

En fait, par-delà les antagonismes apparents, les deux morceaux révèlent une réalité unique mais complexe, faite de nuances. La différence des points de vue souligne davantage le contraste des personnalités : le texte de Gyneco correspond autant à son attitude indolente et rieuse que celui de Casey s’inscrit dans la noirceur qu’on lui connaît. Par ailleurs, alors que le MC du XVIIIème se sert de sa description d’une Guadeloupe volontairement magnifiée pour l’opposer au décor métropolitain, la Rouennaise semble englober dans sa vision désespérée d’un monde lugubre la France et ses anciennes colonies.

Les Antilles ressemblent autant à la carte postale de Gyneco qu’à la représentation de Casey qui sont comme les deux faces d’un même dé, ou l’envers et l’endroit du décor.

Quoiqu’il en soit, les deux titres font incontestablement partie de la playlist idéale du rap français.

Publicités

Actions

Information

4 responses

7 04 2009
Ludwig

bon il est tard et a cause (ou grâce) à ton site (ou blog) je viens de passer à côté d’une bonne heure de taff pour la fac , mais sérieux, j’ai lu toute cette page d’article que je trouves tout aussi bien écrit les uns que les autres quoi que je ne partage pas toujours ton opinion . Mais cela fait plaisir de trouver quelqu’un qui apprécie autant le rap que moi, un puriste qui écoute et dissèque chaque galette avec minutie.
je ne comprends pas pourquoi avec tant de post sur de si bon albums, un artiste comme Medine ne soit pas mis en avant… (il y en a d’autre mais Medine est vraiment l’artiste qui m’a le plus manqué )
peut-être pourra tu m’éclairer

8 04 2009
Quadrature

D’abord, merci pour tous ces compliments et désolé de t’avoir coûté une heure de travail…

Concernant Médine, je t’avouerais que j’ai toujours eu un peu de mal avec lui. Je le trouve souvent trop didactique, trop prof d’histoire géo. En général, quand j’écoute un disque, j’aime bien entendre de la musique. Avec lui, j’ai l’impression qu’on me récite une leçon. Et puis globalement, j’trouve qu’il a tendance à se prendre un peu trop au sérieux.

Après, il a fait des trucs que j’aime beaucoup, mais le personnage me fatigue vite.

Voilà, j’espère que ma réponse ne va pas te faire fuir…

9 04 2009
Ludwig

Non, la fuite ne fait pas partie des habitudes de la maison.

Mais en ce qui concerne Médine, je trouve que lyricalement on atteint des sommets, mais je peux comprendre que son univers puisse lasser, tout comme le « name-dropping » à outrance. tu n’as pas du apprécier non plus l’album « chaos et harmonie » de Ali non?

A contrario, si Medine se prend un peu trop au sérieux, pourquoi n’y a t-il pas une petite place pour notre ami Seth Gueko?

10 04 2009
Quadrature

C’est vrai que j’ai un peu le même problème avec Ali…sauf que Ali est quand même 2 ou 3 crans au-dessus.

Et c’est vrai que j’aime bien Seth Gueko, mais je ne prétends vraiment pas à l’exhaustivité…je suis tout seul et c’est juste un blog.

Je parle juste de disques qui m’inspirent 2/3 réflexions. Et j’espère bien que ça sera le cas de l’album de seth gueko.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :