Rush hour

30 11 2008

Inédits

On se disait que, avec trois maxis et trois albums tous d’une facture impeccable malgré la baisse de niveau enregistrée sur Regain de tension, La Rumeur nous avait livré tout ce qu’elle avait dans le ventre. Et pourtant non.
Le groupe exhume ses rushs qui couvrent une période de 10ans, depuis ses débuts jusqu’à Du Cœur à l’outrage. Pas avare, le sextuor, qui avait déjà sorti un maxi d’inédits en 2003, nous gratifie de pas moins de 35 morceaux, témoins d’une étonnante productivité.
Les morceaux, datés, permettent de suivre l’évolution d’un groupe qui a pris de l’épaisseur, a ralenti son tempo et a assombri encore un peu plus son atmosphère. Du reste, cette progression suit le mouvement général du rap français depuis une décennie. L’évolution se retrouve également dans les prods qui prennent chaque année un accent plus électro, surtout à partir de 2003.
Le suivi de l’évolution fait par ailleurs apparaître un trou entre 2003 et 2005 qui donne à Du cœur à l’outrage une allure de retour en grâce.
Toutefois, en dépit de cette métamorphose, le groupe préserve son grain particulier et son identité forte.
Finalement, on s’étonne que ces inédits soient précisément restés jusqu’ici des inédits, tant leur qualité les met au niveau des albums.

Publicités

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :